La seconde vie d’un immeuble qui devient carboneutre.

La seconde vie d’un immeuble qui devient carboneutre.

Date : 20 Juin 2022 | Source : Le Devoir

Au Québec, le secteur de la construction émet 10 % des gaz à effet de serre (GES). Afin d’abaisser les émissions de CO2 dus aux matériaux comme l’acier ou le béton, il est préférable de rénover de façon écoresponsable les bâtiments déjà existants au lieu d’en construire de nouveaux. 

À Montréal, “Le Phénix” est un exemple de bâtiment sans émission. Ce grand ouvrage en briques des années 1950 a été rénové et est un exemple de sobriété carbone. En effet, en le rénovant, le bâtiment a libéré dans l’atmosphère 577 tonnes de CO2. Un bâtiment neuf en aurait émis 2721 tonnes. Il y a ainsi eu une “économie” d’environ 80 % de CO2 relâché. Le chauffage au gaz naturel du “phénix” a aussi été remplacé par un système électrique abaissant les émissions de CO2 de 3 tonnes par an.

D’autres rénovations ont aussi permis d’optimiser les performances énergétiques du bâtiment comme :

  • un triple vitrage  
  • un éclairage DEL

Plus de 300 panneaux solaires installés sur le toit du “phénix” l’alimentent en électricité. Ainsi, le bâtiment produit son électricité, le stocke, et l’utilise. De plus, une citerne de 18 000 litres d'eau, installée dans le sous-sol, sert de « réservoir thermique ». 

La décarbonation des bâtiments est une méthode novatrice qui devrait être promue par les pouvoirs publics. Pensez à optimiser les performances énergétiques de votre maison. Pour cela, optez pour des matériaux à faible émission.

Prendre Rendez-vous
Prendre Rendez-vous

SVP laisser votre message
et nous vous répondrons rapidement.